Romans policiers

Bienvenue dans le monde des romans policiers, classiques et contemporains !
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quai des Orfèvres - S-A. Steeman - 8/10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgina
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1357

MessageSujet: Quai des Orfèvres - S-A. Steeman - 8/10   Mar 20 Avr 2010 - 21:39

Bon, en fait, le titre est "Légitime défense", mais après l´adaptation de Clouzot, il a été changé en "Quai des Orfèvres".

L´histoire, je pense que vous la connaissez. Le pauvre Noel est malade de jalousie quand il ne parvient pas à joindre Belle, qui a prétendu se rendre chez sa mère. Il est persuadé qu´elle le trompe avec Judas (oui, c´est bien son nom), un mécène pas très clair. Il se rend chez lui et le surprend seul, allongé sur son canapé. Il se saisit d´un objet lourd et boum, assomme son rival.

Le roman est écrit à la 3e personne, mais dans la perspective de Noel, rongé d´angoisse. Belle est de plus en plus distante, il sent leur relation en plein naufrage, avec en plus la présence du commissaire Antoine, qui rôde autour de lui.

C´est très bien, mais je crois que j´ai été très influencée par le film, car pour moi, Noel, c´est Blier, Belle, c´est Suzy Delaire.

Je dois dire que j´ai vu le film 5 ou 6 fois et que ceux qui ne l´ont
pas vu devraient se précipiter sur Y**T*B* pour le voir. C´est
absolument excellent, avec un Bernard Blier époustouflant et une Suzy
Delaire extraordinaire (si après ça vous n´avez pas envie de le voir, je
ne sais plus que dire). D´abord, j´adore Blier, que ce soit dans ce
film ou les Tontons Flingueurs ou même Jo, ensuite, j´adore Suzy
Delaire. Quand elle chante "avec son tralala", personne ne peut rester
insensible. Elle est irrésistible ! Elle est également parfaite dans
"L´assassin habite au 21", autre chef-d´oeuvre à connaître
impérativement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chair Loque
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3110

MessageSujet: Re: Quai des Orfèvres - S-A. Steeman - 8/10   Jeu 22 Avr 2010 - 18:03

Voilà des soirées film à programmer car je n'ai bien sûr vu aucun des 2 films cités (Les tontons flingueurs, si tout de même).

Celui que j'avais bien aimé avec B. Blier était Buffet froid.Certes, rien à voir dans le style mais tellement innovant et décousu, qu'il m'avait plus à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatriSerge
Apprenti détective
Apprenti détective
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25

MessageSujet: Re: Quai des Orfèvres - S-A. Steeman - 8/10   Lun 3 Mai 2010 - 23:12

Moi aussi, "Quai des orfèvres" m'a plus marqué en film qu'en livre. Plusieurs films de Clouzot adaptés de romans de S.A. Steeman ont été diffusés sur le câble il y a une dizaine d'années (sur 13ème rue, je crois) et j'ai conservé une VHS avec "Le dernier des 6", "Quai des orfèvres" et "l'assassin habite au 21".

"Quai des orfèvres" se différencie des 2 autres, qui sont essentiellement policiers, et d'ailleurs de très bonne facture, par la critique sociale acide en complément d'une histoire policière solide.

Bernard Blier a toujours été un de mes acteurs préférés. Loin des rôles essentiellement comiques qui seront son apanage dans les années 60, 70 et 80, il interprète un idéaliste de gauche un peu rêveur, contrastant avec Suzy Delair, son épouse de tempérament arriviste, qui ne combat pas la société capitaliste mais compte l'utiliser à ses fins pour satisfaire ses ambitions. Elle va même jusqu'à le provoquer en s'affirmant "pour la monarchie". Il n'empêche que le couple est solide, l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre est sincère et profond.

Blier et Delair font des prestations absolument formidables. Voir notamment quand Blier est arrêté et tente de se suicider. C'est intéressant de voir un Blier jeune, avec encore quelques cheveux, jouer dans le registre dramatique. Suzy Delair, de son vrai nom Suzanne Delaire, était spécialiste des rôles de femmes expansives, volubiles et pour tout dire très enquiquineuses. Elle les jouait à merveille, et même beaucoup plus tard puisque on la reconnaîtra sous les traits de Germaine Pivert, la coléreuse épouse de Louis de Funès dans "Rabbi Jacob" (1972).

Fait rare dans un film aussi ancien, le thème de l'homosexualité est directement abordé, et avec beaucoup de justesse avec la blonde photographe, discrètement amoureuse de Suzy Delair, amour qu'elle sait vain, d'ailleurs Suzy Delair ne se rend compte de rien.

N'oublions pas l'enquête policière avec moult rebondissements et un dénouement inattendu. Vraiment un film à ne pas manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quai des Orfèvres - S-A. Steeman - 8/10   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quai des Orfèvres - S-A. Steeman - 8/10
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romans policiers :: Les oeuvres policières :: Les titres-
Sauter vers: